Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Télétravail : Microsoft va proposer des “trajets virtuels” aux utilisateurs de Teams

Management

-

30/09/2020

Le télétravail a de nombreux avantages pour le salarié comme pour son employeur, mais il peut être générateur de souffrances personnelles et professionnelles. Les entreprises qui ont généralisé la pratique commencent à en prendre la mesure.

Enlevez le métro à la routine quotidienne du boulot-dodo et il manque quelque chose d'éminemment important pour certains télétravailleurs : ce sas de décompression (ou de préparation), moment transitoire où la vie personnelle fait place à la vie professionnelle, ou inversement. Tous n'en ont pas besoin et énormément de travailleurs à domicile vantent les avantages de ne plus avoir à prendre voiture ou transports matin et soir. Mais cette transition, même vécue comme un moment pénible, peut être nécessaire.

C'est un phénomène que vit une partie des salariés de Microsoft en télétravail, ce dernier étant devenu la règle chez le géant du logiciel et du cloud — au moins jusqu'au mois d'octobre pour la plupart des ingénieurs. Alors, leur employeur a décidé de se pencher sur une solution et c'est ainsi qu'est née l'idée du virtual commute, que l'on pourrait traduire par trajet virtuel entre le domicile et le bureau. Une fonction qui va être ajoutée à Teams, la suite de travail collaboratif de Microsoft, et que chaque utilisateur pourra ajouter à son agenda personnel.

Une bulle transitoire sur-mesure

Bien sûr, l'idée n'est pas d'installer le télétravailleur à bord d'un métro virtuel pour mieux faire défiler les stations pendant une demi-heure, avec un brouhaha pour bruit de fond, mais de créer un rappel en fin d'après-midi pour marquer la fin de la journée de travail, l'invitant à réduire la voilure et à se préparer à ce qui l'attend pour le reste de la soirée (par exemple, un tsunami fait de devoirs, d'entretien du linge, de préparation du dîner, de rangement, de vaisselle et d'histoires du soir, etc.). Ce virtual commute sera par exemple un moment pour organiser ses “to-do”, lancer une rapide séance de méditation, s'offrir quelques instants de lecture ou écouter un peu de musique. Chaque salarié est ainsi invité à préprogrammer ses routines.

Chris Capossela, directeur marketing impliqué dans le développement du virtual commute, indique que le bien-être des salariés est devenu primordial avec la pandémie et la généralisation du télétravail, sachant que tout le monde n'est pas égal face à cette pratique. Il constate que le télétravail n'est effectivement pas vécu par tout le monde de la même manière, que ce soit d'un point de vue logistique (disposer d'un espace dédié, du matériel adéquat, etc.) ou mental (avoir la capacité à facilement séparer vie personnelle et professionnelle). Microsoft le sait bien pour avoir enregistré une hausse non négligeable de burn-out dans ses rangs depuis le début de la pandémie.

“Au départ, les entreprises voulaient s'assurer que leurs salariés étaient bien équipés pour télétravailler, qu'ils étaient performants et efficaces dans cette configuration. Désormais, leurs émotions sont au centre des attentions et nous n'avions pas vraiment prédit que les entreprises seraient aussi nombreuses à devoir identifier et gérer des cas d'épuisement professionnel”, explique-t-il.

révenir plutôt que guérir

Ainsi, en plus de ce virtual commute, Teams va intégrer de nouveaux outils permettant de déceler des difficultés et d'aider les employés qui en ont besoin pour réduire les risques de surmenage professionnel et favoriser le bien-être en télétravail.

D'après les outils statistiques mis en place en interne chez Microsoft depuis le début de la pandémie, les ingénieurs travaillent en moyenne chez eux 4 h de plus par semaine, participent à davantage de réunions (10 % de temps en plus), passent deux fois plus de temps au téléphone (la moyenne des communications hebdomadaires est passée de 7 à 14 h), sont beaucoup plus présents sur la messagerie instantanée (50 % de messages en plus pour les collaborateurs, 115 % pour les managers) et sont plus prompts à réaliser des tâches professionnelles le week-end. Un surplus d'activité dont bénéficie directement l'entreprise, au détriment — parfois — de la santé mentale de salariés qui, pour certains, ont découvert le travail à domicile de manière précipitée et forcée.


Source: Les Numériques

29 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Management

Pourquoi être trop efficace peut nuire à votre carrière ?

photo de profil d'un membre

Julie Bragato

23 octobre

Management

Salima Benhamou : « Télétravail : il faut faire évoluer notre culture managériale en France »

photo de profil d'un membre

Julie Bragato

12 août

Management

Les 8 intelligences prioritaires pour réussir votre vie professionnelle

photo de profil d'un membre

Julie Bragato

30 juillet