Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Comment aborder le virage à 180° de la reconversion vers L’entrepreneuriat ?

Carrière

-

03/11/2020

Plus de la moitié des français aspirent à la reconversion professionnelle *. Une sorte de Graal que le livre de Marjorie Llombart et Magali Perruchini « 180° reconversion » décortique pour permettre à tout un chacun d’apprendre à se connaître et se mettre à l’action.


Le parcours de l’entrepreneuriat

Première recherche d’emploi dans le stress, hâte de rentrer dans le monde du travail… les raisons sont multiples pour expliquer une prise de fonction dans une entreprise qui ne nous convient pas vraiment. Alors que le chemin était tout tracé, certains salariés se retrouvent très éloignés de leurs aspirations et se demandent si leur métier à une signification à leur yeux… Selon une étude « Les Français et la reconversion professionnelle » 93 % des français y auraient déjà songé, 38 % auraient franchi le cap tandis que plus de la moitié y aspire. En 2019, les créations d’entreprise ont battu des records. Selon l’INSEE, 815 000 ont été créées en France, soit 18 % de plus que l’année précédente. Mais alors, Comment lancer sa propre activité ? Par quoi démarrer ? Où trouver de l’argent ? Marjorie Llombart et Magali Perruchini ont conçu écrit leur livre comme un guide « véritable compagnon de route du candidat à la reconversion professionnelle. « Entreprendre c’est formidable, mais c’est aussi difficile, … il faut être préparé » précisent les auteures en préambule de leur ouvrage qui s’adresse à chacun d’entre nous mais en particulier à cette « génération « reconversion » qui réinvente en temps réel les contours du marché du travail.».

L’entrepreneuriat au féminin

Si l’entrepreneuriat s’est démocratisé, il faut être bien accompagné pour relever les défis concrets de l’entrepreneuriat : Innover, transformer une idée en réalisation concrète, maximiser une opportunité, prendre des décisions et accepter le risque d’échec, créer de la valeur. Dix chapitres qui reprennent les points fondamentaux de l’aventure entrepreneuriale, dont un dédié à l’entrepreneuriat au féminin en rappelant un paradoxe : « si les femmes entrepreneures sont minoritaires leurs entreprises sont plus rentables… ». Elles pointent notamment le faible recours aux réseaux sociaux mais aussi le manque de confiance en la capacité de réussir qui restent les obstacles les plus fréquents dans la pratique. Des exercices et des témoignages inspirants de chef(fes) d’entreprise viennent compléter le guide de ces nouveaux aventuriers qui vont également apprendre dans « le dur ». Entreprendre dans sa quête est également une source de connaissance, à commencer par soi :  « J’ai appris que j’étais capable de bien plus que je ne l’aurais imaginé. Plus on fait plus le cercle de compétences s’élargit…plus j’avance plus je me fais confiance » témoigne Marina Berger, fondatrice de Océopin, une marque de cosmétique d’huile de pin bio. Pour reprendre la citation de Pierre-Jules Stahl “ Celui qui se sent capable des petites choses se croit aussitôt fait pour entreprendre les plus grandes. ”


Source: Forbes

23 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Carrière

Pour les recruteurs, le diplôme d’une grande école ne suffit plus

photo de profil d'un membre

Julie Bragato

29 octobre

Carrière

Candidature par mail : comment sortir du lot ?

photo de profil d'un membre

Julie Bragato

27 octobre

Carrière

L’intégration des jeunes en temps de Covid-19 s’invente en marchant

photo de profil d'un membre

Julie Bragato

26 octobre