Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

« Après la crise du coronavirus, il faudra avoir de bonnes raisons pour aller au bureau »

Management

-

27/07/2020

INTERVIEW. Le confinement imposé par la pandémie de coronavirus a entraîné une généralisation du télétravail dans tous les secteurs où cela était possible. Pour David Mahé, administrateur de Syntec Conseil et président de Human & Work, spécialiste des questions de bien-être au travail, cette crise sanitaire va modifier en profondeur et sur le long terme notre pratique du travail à la maison et notre façon d'appréhender la vie de bureau. 


La crise sanitaire actuelle a donné un incroyable coup d'accélérateur au télétravail…

En effet, il y a une dizaine d'années, le télétravail était une pratique de pionniers, de gens extrêmement autonomes, volontaires, bien outillés. En 2017, il s'est fortement développé sous l'impulsion de l'Etat, répondant à un besoin des salariés, à hauteur de quelques jours de télétravail par semaine au maximum. Avec la crise du coronavirus, nous sommes en train de vivre une généralisation du télétravail à temps plein. Cela n'avait pas été désiré, et présente quelques écueils - certains manquent d'espace à leur domicile, les horaires ne sont pas toujours correctement pilotés par l'entreprise et en principe, nous n'avons pas les enfants dans les pattes quand nous télétravaillons ! Mais cela est rendu possible du fait du contexte sanitaire et grâce à la technologie. Rien n'avait été anticipé, mais tout le monde s'est adapté remarquablement à cette nouvelle donne.

Qu'en restera-t-il après le confinement ?

La crise du covid-19 a permis de découvrir d'autres fonctionnalités au télétravail, de développer de nouvelles interactions. Ces dernières semaines ont, par exemple, été marquées par l'explosion de la visioconférence. C'est extrêmement pratique, économe en temps. Cela pose un certain nombre de questions : faudra-t-il notamment à l'avenir se réunir aussi souvent qu'avant dans des réunions physiques ? Pas sûr… Alors que le télétravail était jusqu'à présent réservé à l'usage interne de l'entreprise, il sert aussi désormais à la production de biens et de services pour les clients. On a vu ainsi, pendant le confinement, le développement de « webinars » [ces séminaires en direct sur Internet, NDLR] ou de séances d'« e-learning » [formations en ligne, NDLR]. Cela aussi laissera des traces.

Cette expérience va-t-elle modifier notre rapport au bureau et notre façon de concevoir les espaces de travail ?

Quand nous sortirons du confinement, le recours au télétravail restera sans doute très étendu et nous ne retournerons plus dans nos entreprises comme avant. Pendant cette crise sanitaire, nous avons découvert que nous étions nombreux à pouvoir travailler efficacement à la maison. Je pense qu'il faudra demain avoir de bonnes raisons d'aller au bureau. L'entreprise devra justifier auprès de ses salariés que le lieu de travail a bien une utilité. Bien sûr, se voir en vrai crée du lien social et de l'intelligence collective et offre de la convivialité. Nous aurons toujours besoin de bureaux mais plus pour faire la même chose qu'avant. Leur conception en sera certainement modifiée.


Source: Les Echos


52 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Management

Pourquoi être trop efficace peut nuire à votre carrière ?

photo de profil d'un membre

Julie Bragato

23 octobre

Management

Télétravail : Microsoft va proposer des “trajets virtuels” aux utilisateurs de Teams

photo de profil d'un membre

Julie Bragato

30 septembre

Management

Salima Benhamou : « Télétravail : il faut faire évoluer notre culture managériale en France »

photo de profil d'un membre

Julie Bragato

12 août